avis chainsaw man tome 2

Chainsaw Man tome 2: Mon avis et synopsis

Le premier tome de Chainsaw Man était prometteur, montrant un manga dont l’histoire, les personnages et l’écriture avaient été soigneusement étudiés. Même s’il était parfois un peu trop immature pour son propre bien, il y avait un potentiel en lui qui me rendait curieux. Le potentiel et cette promesse ont maintenant fleuri, offrant l’un des meilleurs titres du Weekly Shōnen Jump à paraître depuis longtemps.

Voir mon avis sur le Tome 1 de Chainsaw Man

Synopsis

“Afin d’atteindre le plus grand objectif de l’histoire de l’humanité – toucher un sein – Denji va tout risquer dans un combat contre le dangereux Bat Devil. Mais est-ce que le fait d’obtenir ce qu’il veut le rendra vraiment heureux… ?”

Analyse du tome 2 de Chainsaw Man

La principale chose qui saute aux yeux dans le tome 2, c’est que l’écriture est encore meilleure, ou qu’elle est en train de montrer à quel point elle est vraiment forte. Le sentiment d’absence de but a disparu. L’histoire s’est maintenant installée dans un véritable objectif et une direction avec l’introduction du Gun Devil et Denji apprend ce qu’il doit vraiment s’efforcer de faire, même s’il ne le réalise pas complètement. 

Cela fonctionne très bien de deux façons, en mettant en place une menace majeure et dévastatrice, tout en permettant un arc de caractère très personnel. C’est ce qui manquait à l’histoire jusqu’à présent, alors c’est formidable de l’avoir.

chainsaw man volume 2 avis

Un manga soigné rempli de rebondissements

D’un point de vue technique, c’est probablement l’un des mangas les plus intelligents et les plus soignés depuis longtemps. Le rythme est parfait, équilibrant à la fois l’action et les temps morts avec des rencontres intenses et rapides et des combats épiques, ainsi que des moments plus lents et plus intimes entre les personnages, qui semblent naturels. 

Il n’y a pas un seul moment qui traîne en longueur ou qui soit trop rapide, tout s’enchaîne naturellement. Par exemple, l’utilisation des flashbacks est parfaite. Ils sont toujours introduits d’une manière qui s’intègre naturellement au scénario et ne sont pas envahissants, comme les interactions passées d’Aki et Himeno ou les débuts du Gun Devil. Ils ne durent pas trop longtemps, mais ils sont efficaces et pertinents pour montrer les traumatismes et le passé de ces personnages.

L’écriture forte se prête incroyablement bien à ses personnages. Denji est probablement le personnage le plus amélioré de la distribution, et ce, de manière très importante. L’une des principales caractéristiques du premier tome était son désir de toucher les seins d’une femme. La majeure partie de sa vie a été dure et sans espoir d’avenir, alors quand son nouveau travail lui a enfin apporté la stabilité, il a voulu passer à quelque chose de plus adulte. C’était une caractéristique ennuyeuse, incroyablement complaisante et un centre d’intérêt qui nuisait au à l’ambiance de la série.

Les travers de Denji

Ce tome l’a exploré lorsqu’il a finalement réalisé le souhait de Denji. La sensation de toucher une poitrine… ça ne veut rien dire. Il pensait que sa vie allait changer ou qu’il allait atteindre un nouveau point. Cependant, ce n’est rien sans la connexion personnelle et intime avec un partenaire qu’il connaît bien. Il est incroyablement rafraîchissant de voir un nouveau point de vue sur ce cliché et d’explorer ce que cela signifie vraiment pour qu’une telle action ait un sens. Maintenant qu’il le sait et qu’il a pu goûter à la véritable intimité avec Makima, son personnage et son voyage peuvent véritablement commencer.

La forte de présence de Makima

Makima n’est pas aussi présente que dans le premier tome, mais lorsqu’elle apparaît, cela signifie beaucoup. Son attitude et ses paroles à l’égard de Denji sont utiles et étrangement proches, mais elles apportent aussi un air inquiétant qui montre à quel point elle est capable de jouer avec quelqu’un pour obtenir ce qu’elle veut. 

Aki et tous les flashbacks qui l’entourent ont permis d’établir les raisons pour lesquelles il est comme il est, en mettant en lumière sa haine pour les démons et pourquoi il ne supporte pas des gens comme Denji et leur attitude nonchalante à l’égard de leur travail. Power elle-même commence à faire un peu plus confiance aux humains (enfin, juste à Denji) et le moment final où elle revient à la recherche d’un moyen de sauver son chat était la conclusion parfaite de son arc d’introduction.

avis manga chainsaw man tome 2

Les nouveaux personnages du tome 2 de Chainsaw Man

Quelques nouveaux personnages ont également été introduits, mais celui qui brille le plus est Himeno, le mentor et partenaire d’Aki. Elle apparaît comme une personne très joviale et enjouée qui aime taquiner Denji et les autres, allant même un peu trop loin. Mais elle ne serait pas comme ça sans Aki. 

Au départ, c’était une personne incroyablement sombre et morose qui semblait à peine s’en soucier, ayant enterré un autre ami lorsque Aki lui a été présenté pour la première fois. Ce côté est toujours présent aujourd’hui, mais il semble être couvert par sa personnalité brillante et sa propre peur de la gravité.

Avis sur le tome 2 de Chainsaw Man

Si je devais identifier des faiblesses dans l’écriture, elles se présentent sous deux formes mineures. Premièrement, la perversité de Denji est toujours un peu exaspérante, surtout au début, avant qu’il ne se rende compte de la situation. Cela peut vraiment interférer avec le ton un peu trop. 

L’autre est l’apparence du Diable Sangsue, car dans une histoire aussi bien écrite, il se démarque comme un pouce endormi. Son apparition semble si déplacée et abrupte, comme si elle avait été faite pour étoffer l’histoire d’un chapitre ou deux supplémentaires, car elle n’apporte rien à l’intrigue. Bien sûr, cela mène à un combat impressionnant et à l’introduction d’Aki, mais cela ne va pas du tout. Bien que, encore une fois, c’est moi qui m’efforce de trouver des problèmes.

Comme pour l’écriture, le graphisme est meilleur que jamais dans le tome 2. On retrouve tous les points forts du premier tome, avec son style sinistre et son sens de l’énergie, mais en plus. L’action de la dernière fois était correcte, mais un peu guindée par moments et ne brillait pas vraiment. Ici, l’action se déroule beaucoup mieux et est plus dynamique. Les combats avec la chauve-souris et les Leech Devils étaient cruels, mais si satisfaisants à lire.

Ce que j’ai particulièrement apprécié, ce sont les mises en page. Le premier livre était bien, mais ici, j’ai eu l’impression que Fujimoto est allé un peu plus loin. C’est difficile à expliquer, mais il y a quelque chose dans la façon dont certaines scènes se lisent avec la position des personnages, l’action et les points d’intérêt qui s’enchaînent. Par exemple, entre le moment où Denji se trouve dans une mauvaise situation et celui où Kon apparaît, il y a ce mouvement naturel qui rend le fait de suivre et de tourner la page plus engageant par son dynamisme. Il en va de même pour la page où Aki vérifie les chambres d’un hôtel. Il y a quelque chose de vraiment spécial dans l’art ici qui donne au livre quelque chose de plus.

Chainsaw Man Vol. 2 est une nette amélioration par rapport au premier tome. Si le côté sexuel et grossier ne se marie pas toujours avec les moments sérieux et poignants, l’écriture est plus aiguisée que jamais. La caractérisation et l’écriture sont excellentes, tandis que l’art fonctionne même sur tous les cylindres, offrant une action étonnante et des personnages attachants. Si le premier tome vous a laissé perplexe, vous vous devez d’aller voir le second.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *