avis manga mashle magic and muscles

Mashle Magic and Muscles: le shonen incontournable de l’année

En tant que fan de mangas Shonen, je n’ai pas pu passer à côté du nouveau succès Mashle  Magic and Muscles. Entre humour loufoque et magie, le manga de Hajime Komoto qui ressemble de loin à One Punch Man et Harry Potter  a su se démarquer par son originalité. 

Pour la petite histoire, il est paru dans le magazine Weekly Shōnen Jump au mois de Janvier 2020. Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour devenir célèbre et se faire connaître internationalement.

Je ne vous cache pas que je n’ai pas encore acheté les mangas et que je l’ai lu en ligne en anglais mais je pense bien le faire cette année. L’histoire est tellement bien que mon copain sera aussi heureux de les lire que moi. 

Que vaut le volume 1 de Mashle ?

Le tome 1 de Mashle Magic and Muscles présente aux lecteurs un monde où les humains ne comptent que sur la magie pour mener leur vie quotidienne. On apprend que ceux qui n’ont pas de magie ont été exécutés pour que les humains ne soient plus présents. Les utilisateurs de magie sont marqués d’une cicatrice sur le visage “une ligne”, il est donc facile de repérer quelqu’un qui n’a pas ce don, et il se trouve que notre protagoniste principal, Mash, est l’un de ces humains dépourvu de magie.

Mash partage beaucoup de similitudes avec Saitama de One Punch Man. Mash est incroyablement fort. Pour compenser son manque de magie, son père l’oblige à s’entraîner tous les jours. Les gens semblent penser qu’il est tête en l’air, mais ce n’est que l’expression de son innocence. Il est assez complexe et a quelques manies, mais il est franc et direct dans sa communication. 

J’ai l’impression que sa force limite son attrait dans une certaine mesure puisqu’il y a déjà l’angle de l’homme maladroit faussement fort de Saitama, mais la prémisse de Mashle Magic and Muscles rend les choses un peu plus intéressantes. Au fil de l’histoire on a également le sentiment d’entrer dans le monde d’Harry Potter mais dans une version plus délirante.

Après avoir découvert sa force brute, un officier de magie décide de changer un peu les choses et de l’enrôler dans une école de magie pour devenir un Visionnaire Divin. Bien sûr, cela va à l’encontre des règles et si Mash se fait prendre, il sera sûrement exécuté sur le champ. Mais s’il ne le fait pas, l’officier traquera, lui et son père pour les éliminer. Les scènes qui s’ensuivent mettent en avant Mash alors qu’il tente de réussir à l’école de magie sans magie.

avis mashle magic and muscles volume 1

Ces scènes sont incroyables, car Mash utilise sa force pour surmonter les différents obstacles auxquels il est confronté. Les moyens utilisés sont si peu conventionnels et farfelus que l’on s’attend à ce qu’il se fasse prendre en un rien de temps. Cependant, la combinaison de son innocence et de sa force brute rend chaque obstacle passionnant à lire. 

Malheureusement, à certains moments, on semble oublier la rigueur de ce monde. Alors que le récit met en évidence le fossé entre les riches et les pauvres, il ne montre pas à quel point la section gouvernementale du monde est « diabolique ». Mash fait des choses plutôt impardonnables qui le feraient sûrement renvoyer, mais des moyens commodes font que ce n’est pas le cas.

Mon avis sur Mashle Volume 1

Les illustrations sont très bien faites mais sont parfois vite expédiées à certains moments. Hajime Komoto a peur de rester au ralenti pendant quelques pages pour expliquer correctement une situation. C’est comme si Komoto-san avait inversé le dicton « cause et effet » en « effet et cause ». 

Je pense que faire de Mash un personnage si sympathique tout en introduisant la fracture sociale de ce monde magique était une bonne façon de livrer ce premier volume. Nous n’avons pas encore vu toutes les facettes de cette école et de ce monde, alors j’ai hâte de voir comment elles seront explorées dans les prochains volumes.

Le volume 1 de Mashle Magic and Muscles offre un Shonen très sympa où la force brute est mise à l’épreuve contre la magie. Le tout dans le secret, bien sûr. Mash a un peu de profondeur, mais j’espère que cela se verra bientôt car je détesterais qu’il soit limité à être « Ce type comme Saitama ». Néanmoins, je trouve que l’écriture est à la hauteur de l’humour et de la tension.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page